3 bonnes raisons de devenir auxiliaire de vie

Le métier d’auxiliaire de vie est éprouvant, et sans aucun doute, pas assez valorisé. L’aide à domicile fait partie du trio de tête des secteurs où les difficultés de recrutement sont les plus fortes. Pourtant, le métier apporte également de nombreuses satisfactions : richesse des relations humaines, variété des tâches, sentiment d’utilité, indépendance… Mieux encore, le métier peut être un moment clé dans un parcours de vie, par les rencontres humaines qu’il génère, mais aussi par les compétences qu’il permet d’acquérir. Il y a plein de bonnes raisons de devenir auxiliaire de vie. Nous en avons sélectionné trois.

Pour gagner de nouvelles compétences

Evidemment, il y a bien assez de travail dans l’aide à domicile pour être sûr de ne pas s’ennuyer… Mais, l’idée est plutôt que la variété des tâches à accomplir pour aider les personnes est si grande que l’on peut diversifier les types d’intervention, ou adapter les missions aux préférences et aux qualités des auxiliaires de vie. Le plus intéressant chez Familles Services, c’est aussi la possibilité d’assister à de nombreuses formations sur différents thèmes : handicap, maladie d’Alzheimer, posture professionnelle, mieux comprendre les bénéficiaires… Par exemple, Madame Arahng est arrivée sans qualification chez Familles Services. Elle a suivi des formations et gagné en expérience. Si bien qu’elle a pu évoluer dans ses missions, prendre en charge des personnes en perte d’autonomie et accomplir des tâches plus techniques. Elle a d’ailleurs transformé cette montée en compétence en diplômes grâce à la VAE (Validation des acquis de l’expérience) devenant Assistante de vie aux familles. Elle est en bonne voie pour obtenir le diplôme d’Auxiliaire de vie sociale / Accompagnant éducatif et social.

Pour devenir Aide-soignante

Plusieurs autres salariées ne se sont pas limitées aux formations proposées par Familles Services. Elles ont poursuivi leur parcours de formation jusqu’à devenir aide-soignante. C’est le cas de Madame Ba, arrivée chez Familles Services en 2016, et qui s’est très vite illustrée comme une excellente auxiliaire de vie, pleine d’empathie aussi bien pour les bénéficiaires que pour ses collègues. Compétente, réactive et mobile (Familles Services lui a mis un scooter à disposition), elle a rapidement eu la mission d’intervenir en doublure pour aider les autres intervenants en difficulté. Elle a suivi une formation d’aide-soignante et s’est donc servie de son passage chez Familles Services comme d’un tremplin. Tout comme Madame Dekhissi, dont nous avons aménagé l’emploi du temps en fonction de ses besoins de formation. Son projet désormais : poursuivre son parcours de formation pour devenir infirmière.

Pour se sentir utile 

Même si nous sommes fiers de voir évoluer des intervenants vers de nouveaux projets de vie, nous sommes également heureux de pouvoir les garder ! Madame Afonso, arrivée en 2016, a pu, pour sa part, évoluer au sein de Familles Services, devenant successivement tutrice, puis accompagnatrice. Dans un premier temps, elle envisageait pourtant de devenir aide-soignante. Mais, elle a pris conscience de l’impact qu’elle pouvait avoir sur la vie des personnes en intervenant à domicile, et de la reconnaissance qui pouvait couronner ses interventions. Ce fut le cas, quand elle a pris l’initiative d’organiser un projet de départ en vacances pour une personne, victime d’un traumatisme crânien, et qui se sentait bloquée chez elle.

Si les salaires ne sont pas toujours à la hauteur des efforts consentis, les regards, les sourires, les liens créés offrent une autre forme de satisfaction. C’est aussi cela qui donne du sens à ce beau métier, une vocation pour les uns, un tremplin vers d’autres fonction pour les autres, mais certainement pas une voie de garage.

Lire tous les articles