Covid-19 : fiers d’avoir tenu dans la tempête !

Alors que la crise liée au Covid-19 semble s’apaiser, Familles Services est fière de vous annoncer que nous avons tenu la barre malgré les épreuves. Grâce à l’investissement sans faille des salariés mobilisés, mais également grâce à la solidarité de bénévoles et d’institutions partenaires, Familles Services a su assurer la continuité de ses prestations auprès des personnes en situation de dépendance.  

Un mois de mars chaotique

Dans un premier temps, la progression de l’épidémie et la décision du confinement nous ont cueilli à froid comme l’ensemble du pays. Le manque de matériels de protection, ainsi que la peur de certains salariés vulnérables et la nécessité pour d’autres de garder leurs enfants, ont naturellement perturbé notre fonctionnement. Nous avons abandonné les prestations de confort. Mais, nous avons réussi, grâce à des équipes professionnelles, courageuses, solidaires et conscientes de leur mission, à adapter nos comportements, à tenir nos engagements, et, même, à accueillir de nouveaux bénéficiaires quand d’autres structures baissaient pavillon. Miser sur le bien-être des salariés, leurs compétences, et leur fidélité est un pari gagnant en temps de crise !

Un élan de solidarité qui change tout

Dès la mi-avril, nous avons trouvé notre rythme de croisière. Gants, charlottes et masques ont afflué grâce à nos commandes et aux approvisionnements de l’ARS et du département ; mais aussi grâce à la solidarité de nombreuses structures et associations : la Fondation Robin du bien, le Centre médical Simone Veil, les associations Protège ton soignant et Visières solidaires… Un coup de pouce particulièrement gratifiant nous est venu de bénévoles conducteurs mis en contact avec Familles Services via le site de la mairie de Fontenay-aux-Roses. Leur rôle : conduire les auxiliaires de vie au domicile des personnes aidées, les raccompagner à des heures où les transports ne fonctionnaient pas, ou réduire la durée de leurs trajets de 2 heures à quelques dix minutes. Enfin, le département des Hauts-de-Seine a soutenu notre secteur en maintenant ses financements sur les mois de mars et d’avril malgré notre baisse d’activité.

Et après, enfin la reconnaissance ?

Désormais, nos équipes, presque au complet, sont rodées aux gestes barrières et parfaitement équipées. La distribution des masques et du gel hydro alcoolique dans nos locaux est devenu un rituel qui augmente les opportunités d’échanger avec les intervenants. Toutes les prestations interrompues en mars peuvent reprendre dans des conditions d’hygiène et de sécurité parfaitement maitrisées.

Même si la prime promise aux soignants et encore espérée pour les auxiliaires de vie n’est pas garantie, nous nous réjouissons pour l’instant des signes de reconnaissance que nous avons reçus. Nos intervenants ont été traités comme des soignants dans l’accès aux tests et dans l’accueil des enfants à l’école. De nombreux gestes de solidarité et de gratitude nous ont permis de tenir. Notre métier est apparu au grand jour comme un rouage essentiel de la protection des personnes fragiles à domicile. De quoi nous aider à reprendre avec enthousiasme l’intégralité de nos activités et nos projets laissés de côté depuis plusieurs mois.

Lire tous les articles